9 mois plus tard 2

Les femmes vous disent : « J'ai oublié mes douleurs tant ce moment fût enchanteur ! … » C'est cela.... oui !! Cette amnésie, je ne la connais pas, au bout d'une quinzaine d'années, la sensation déchirante qui me faisait alors penser à la mort n’est plus un mystère, ni encore classée aux archives !

Ce petit rictus involontaire et compatissant à l’annonce d’une grossesse prend enfin un sens ! J'observe avec un grand sourire intérieur ce « mensonge véritable ! » ?   Ou, pourquoi pas évoquer un zèle général de « bienséance féminine » ?  Je saisis enfin ce que signifie « l'accouchement s'est bien déroulé » : tout le monde est en vie !! OUF, en voilà une bonne nouvelle !!

Je me souviens de ce jour où la libération devait avoir lieu, quelle  liesse générale, je pensais dominer mon sujet.  J’imaginais naturellement que j'allais écouter mes besoins primaires, me laisser guider par mon instinct et me servir de toutes ces données médicales que j’avais pu décortiquer …. Mais ça, c'était avant !!!

Un pas pour passer la frontière du sas d’entrée en service maternité ….. PLATCH … auscultée, allongée, perfusée, déclenchée et direction salle de travail !!      Torturée confortablement dans le lit d'hospitalisation et reliée au monitoring qui fait monter ta tension à chaque ralentissement cardiaque de ton extraterrestre. Tu vis un fameux épanouissement!

Chéri se prend de passion pour analyser les courbes de tes contractions : un météorologue en puissance !! Dépression sur dépression !! Trop injuste, le marin commence à s’inquiéter de la tempête qui s’annonce. L’œil du cyclone n’existe pas !  Tu respires si tu peux et tu pries les dieux de la procréation  qui n’existent pas,  ou alors ils frôlent le sadisme « cyberspatial  » !!

Les heures défilent, le personnel médical se préoccupe de l'état du raccourcissement et de l’ouverture de ton col !  Le D-Day c’est : portes ouvertes vaginales !! 

Tu intègres un nouveau dialecte : le cri ! C'est un peu flippant au début d’admettre ce nouveau langage exigeant qui évoque un certain lâcher prise à assumer !! Le basculement linguistique se produit à la vitesse de la lumière : tu es promue bilingue en un claquement de lèvres !!! AaaaaaaaaaEaaaaaaaaa... ARGGGGGGh...  yaaaaaaaa... AAAAAAAAAAAA...

On passe rapidement à l’énergie incontrôlable qui déclenche les cris! C'est entre le frétillement grave d’une loutre essoufflée et le hurlement d'une Tyrannosaurus rex contrariée qui a chopé son  « chum » avec une autre femelle bien roulée !

Tandis que les portes s’entrechoquent comme dans un saloon d’une vieille BD de Lucky Luke !! Ton chéri… en tout cas ce qu’il en reste… est lui aussi abandonné et complètement mortifié !!  Les soignants sont débordés, la péridurale est en grève. Le seul anesthésiste du quartier est coincé par l’anniversaire de sa vieille tante ! 

Après 15 heures de pratique de ce nouveau jargon, voilà mon héros, tel Zorro avec son « épéridurale » prêt à l’enfoncer dans ma colonne !! L’idée me ferait presque jouir !! Une transe que d’avoir une piqure de 12 cm… C’est dire !!  Le doc fait sortir mon mari et me trouve mauvaise élève car je bouge de trop !! J’implore sa clémence en l’informant  que mère nature n’est pas en train de me chatouiller.   Je le guide, à gauche, à droite, l’aiguille ne passe pas terrible  … La troisième tentative est la bonne ! Une partie de rigolade … j’en suis encore morte de rire… !

Béatitude … Vive la science, merci aux chercheurs, une pensée pour toutes ces femmes qui n’ont pas eu la « péri de Zoro ». The délivrance arrive !!  Comment décrire ce passage démentiel où ton corps est ahuri par ce qu’il vit ! Je vais vous épargner la sortie du Tampax de mammouth ! Les cris d’encouragement vigoureux  de la sage femme, de ses ciseaux prêts à faire des travaux manuels, et de la connasse qui a voulu venir voir ton accouchement !   « Mater-zoo !! »  J’adore ….

Allégresse  dantesque à la vue de  ce crâne déformé en tête d'ogive ! C'est quoi ce nain fripé recouvert d'un mucus blanc pâteux sanguinolent ... Votre Fils Madame ... Je l'aime cet OVNI ! D’une force !! Envahie par une sensation animale audacieuse ! … Quant à ce flibustier qui se colle à toi : l’innocence égocentriste s'évapore et fait place au ravissement du stress parental !

Seulement … ce n'est pas terminé, vous devez expulser  le placenta,  encore quelques poussées …. Un rumsteck géant sort tranquillement, le médecin veille à ce qu'il n'en reste pas une miette !! Il enfile son gant en latex et le remonte jusqu’à ses biceps … vous comprenez qu’il va récupérer les lambeaux  … Allez- y « doc » c’est cool,  je décrète être une femme libérée à partir de ce jour ! Mais le prochain qui touche la moindre parcelle de mon corps sans me consulter se retrouvera hospitalisé.

Je rends  hommage aux  victimes : l’utérus, le périnée, le ventre éclaté, les lèvres endommagées, la sensation d'avoir un anus « pétaradé » d’hémorroïdes. Le flux sanguin qui ne nous lâche pas durant plusieurs jours … vos seins intouchables, gonflés à bloc par la montée de lait qui prend possession aussi de cette partie de votre corps !! Votre mari traumatisé et votre trésor qui a morflé ! Y a qu’à voir sa bouille…

Je terminerai par ma première douche !!  Effort de sportive de haut niveau pour parvenir à se glisser hors du lit !! Une fois debout tu découvres que tu es encore enceinte de sept mois ! Sans chialer, tu parviens à ôter ta nuisette, ton soutif gorgé de lait et ta culotte en maille filet molletonnée par une serviette hygiénique géante ! Pfffffffff……………Tu sors de ton apnée, effrayée par ces prémices inattendues. 

Ça monte d'un cran, je  blêmis et vire translucide en découvrant un obus démesuré à la place de ce qui me servait encore de sexe ! Une bosse de chameau…. La sonnette d'alarme tirée à fond, deux infirmières et un médecin qui se retrouvent avec vous sous la flotte (la notion d'intimité devient obsolète !)  On pourrait vous reconnaître en observant uniquement votre sexe … Le doc vous rassure : c’est normal, ne vous inquiétez pas …... Ok merci ….je me sens mieux !! Je vais aller faire un petit malaise dans mon lit et je reviens …

« Bref mon fils est sans aucun doute la plus belle chose qui me soit arrivée !! Toutefois le chemin pour y parvenir me semble toujours aussi étroit !  

Nom d’un vagin !! Chapeau à toutes les femmes d’être dotées d’un fort pouvoir amnésique parental … Serais-je capable de recommencer à parler « le Cri » … si un jour Batman m’en donnait l’envie… Quelle folie !  Argh… »

PS : Lors de mes nombreux échanges avec d'autres mamans, je dois avouer que j’ai aussi pu rencontrer  quelques exceptions qui ont vécu un moment fabuleux, doux,  et qui n’avaient plus que 200 grammes à perdre … et une pêche d’enfer ! Pffffff

            Nina Solal

Copyright © ninasolal.com. Tous droits réservés à son auteur , Toute reproduction interdite.