chers voisins

Je pense à vous très régulièrement…   à mon plus grand désespoir !  La maitrise de soi, le calme sont pourtant  des adjectifs qui me  caractérisent ! Comme j’aimerais par moment vous voir disparaitre ! Un peu comme dans les cartoons, ou comme kenny qui explose dans le micro-onde. I have a dream…

Je me questionne : Comment pouvez-vous vous à ce point  croire que vous vivez sur une île déserte ?  Quelle substance illicite prenez-vous ?  Vous pourriez partager cette source que je puisse l'expérimenter afin de réagir rapidement au cas où je croiserais ma dernière  ex belle-mère !  (Ouf) T'es là mais non je ne te capte pas zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz ….. Puis, je propose une délation, la douane aura un scoop : nouvelle drogue sur le marché ! La diabolique :  « individualismepowerman » ! !   Extrêmement préjudiciable pour notre santé de 0 à 150 ans et plus  !!  

Votre journal de bord concernant  vos disputes  quotidiennes …. me lasse,  tout comme l’obligation de lire un gros navet moisi !  Je vous remercie,  vous me permettez de profiter pleinement de la sérénité dûe à mon nouveau statut de célibataire (furtivement  j’avoue, mais tout de même…).  J’ai vibré lors de  votre dernière dispute. Tous ces cris plus ou moins stridents, cette voix rauque d’un fumeur de gitane à la veille de son cancer ….. Au secours, Arrrrhhhhh …  Et toutes ces vulgarités qui m’étaient jusqu’alors inconnues !!   C’est trop !! N’en jetez plus, la cour est pleine  ! WaaaaaaaaAAAou  Je suis scotchée contre le mur tel un « mousticos » écrasé.   Merci, merci encore…pour toutes ces nouveautés qui  arrivent dans ma vie grâce à vous.  Evidement, je ne suis pas intervenue à votre appel au secours : premièrement, je trouvais que vos arguments ne tenaient pas la route (le néant), deuxièmement, j'attendais qu’un des deux commette l'irréparable !! Pas de bol, les cons ne meurent jamais !!

Le plus emmerdant, c’est que même le bonheur chez vous et fracassant ! Vous appréciez la musique « éléctro-dance » réalisée avec des jouets pour enfants. Chacun ses goûts,  mais  le nœud de la « chienlit » est bien réel : plus vous buvez, plus le son monte !  L’alcool rend sourd c’est bien connu !!  Je n’ose pas venir vous voir comme je ne suis pas encore calée niveau self défense,  alors,  je bois aussi pour oublier … Euh non  je dors avec des boules quies,  j’ai fait décoller les ventes chez mon pharmacien qui vous en remercie, encore une bonne action ! Je sens cette pulsion d’amour monter en moi… C’est cela oui !

« Allécouilla » ! Votre consommation d’alcool excessive semble mettre Madame et Monsieur Hors Service. J’évite donc de subir auditivement  vos sauteries. Si elles sont à l’image de votre discrétion, je ne serai pas étonnée  de tomber nez à fesses  sur le palier ! C’est si poétique ! Je vous prie de m’excuser, si au moment de vous enjamber, je vous ampute d'un petit orteil. Oupsss ! Pardon !

Je remarque aussi qu’un grand nombre d’amis vous entoure ! Ils  semblent venir de la même planète. Ils évoluent  en plein mirage et pensent également rejoindre  l’appartement  en toute légèreté…  Ils abordent le hall en s’éjectant du vieux gréement qu’ils  accostent aux poubelles poisseuses remplies de détritus  non triés et très souvent renversées à leur passage. Une liesse féerique. Bref … « La vie n’est pas un long fleuve tranquille ».

Votre  rythme effréné est épatant, quelle forme physique !! Je suis interloquée par tant de panache. J’abdique,  incapable de tenir cette allure.   

Nous n’avons sans doute pas les mêmes références : peut être qu’une pancarte pourrait vous indiquer que les autres ne sont pas une vision de l’esprit : «  Ceci n’est pas une île déserte, vous vivez entouré  d’autres individus, votre grande liberté est censée se modérer. La liberté s'arrête là où commence celle des autres, c'est pourtant connu !!! »

Sinon, voici un beau florilège lexical : « Nom d’un cul,  de putain de bordel de merde ! Sait français ou bien : hein coment faut-il que je vou l’ecxplique ! Z-va, hé ta maire en slipp au bordel ssa te défrize  … il ait ty passez où le navyre de pirates qu’ont bouave un coup en sourdine… »  

Piifffffffff… paffff plouffffff  et pendant ce temps….

… La petite grand-mère adorable du palier numéro un. La mamie vêtue de sa nuisette auréolée et qui a quotidiennement la banane du haut de ses 90 ans.  Eh bien, cette  Henriette,  qui nous portait  la petite phrase sympathique qui égayait nos journées est morte sans faire de bruit …. !

                     Nina Solal 

Copyright © ninasolal.com. Tous droits réservés à son auteur , Toute reproduction interdite.