ODIEUSE AFFAIRE CLASSEE -bis

Les vacances sont reléguées à la case : « Souvenirs : été 2015 ». C’est une reprise piquante me procurant des démangeaisons ! …  Quinze heures après un retour bien chargé, suite à des activités physiques et psychiques harassantes, me voilà enfin prête à retrouver les bras de Morphée qui s’impatiente...  Soulagée, je frémis et  ferme les paupières en laissant mon corps se dissoudre… un quart de seconde!:« ZZZZZZZZZZZZZ »

ZZZZZZZ….Naïveté absolue ! C’était sans me douter de  l'apparition d’un microscopique insecte à  deux ailes. Vrombissant et armé d’une grande seringue salivaire assoiffée de sang !! Sans prélude, Zupercopter réalise une tentative d’attaque. C’est un fourbe, il fait un noir absolu. Je ne peux pas blairer ce genre d'entourloupette ! Sauvagerie inhumaine… !

Pour lui je suis la « Géante pâle », transpirant le gaz carbonique et les acides gras succulents. Ma raison ne peut l'emporter, je suis au bord de trépasser. Je saisis ridiculement un oreiller et l’agite aveuglément pour sauver mon honneur : histoire de compter un jour ce combat par approche systémique profitant à mon voisinage !

Après quoi je me précipite sous la couette, je me fige, le temps que mes radars auditifs me confirment un horizon dégagé. Furieuse de cet affront qui a pourri mes rêveries, j’attrape l’interrupteur pour éclairer enfin le champ de bataille. La guerre est déclarée :  « Moustiquette contre Géante Pâle ! »

Je surnomme mon ennemie Moustiquette puisqu’il parait que seules les femelles partent au charbon pour nourrir les œufs tandis que les mâles butinent les fleurs des prés ! Ma foi, sur ce coup-là je compatis, nous avons un problème commun. Peut-être envisager une trêve solidaire, mener un plan d’action ensemble et militer pour que l’espèce ne pique que les couillus … Quelle illumination ! Mais, ressembler à ses persécuteurs n’a jamais fait de miracle ! Zzzzzzzzz

Stop au sentimentalisme à « deux pénis » ! Pas de pitié, je dois sauver ma peau j’ai un RDV galant demain soir, après deux ans de famine ! Ne pas honorer ce traquenard est mission impossible.  Imaginez les présentations avec un œil boudiné et la joue droite hypertrophiée …  Zalut, Lola enchantée ! Z’est Zûr il décampe le bougre ! ZZzzzzzzzzz

Déculpabilisée par cet élan d’amour annoncé et qui annule ma culpabilité, j’amorce le repérage de Zupercopterette ! Je suis en très mauvaise posture. Mon ennemie détient un lourd passif tyrannique, sans compter ses détecteurs de mouvement, de lumière, de vibration et d’odeur !  ZZZZZZZZZ

Quant à moi, c’est la zombie attitude ! Bien que mon instinct de survie m’offre un sursis : j’acquière des réflexes tels ceux de Pierre Richard au summum de son art.Mon odeur me fait sentir que la procrastination  n’est pas forcément un bon concept... Je réagis illico presto et  me camouffle d’un leggins et d'un t-shirt anti-respirant pour tromper l’ennemie ! Je suis parée,   les yeux écarquillés, les oreilles décollées, les narines ouvertes à leur maximum, la bouche fermée au cas où elle prendrait ma langue pour une piste d’amerrissage… Zzzzzzzzzzzzz 

Un silence menaçant… la piqûre rouge boursouflée n’est pas loin… Soudain, j'aperçois Moustiquette, j'intercepte « Le canard enchaîné » au pied du lit, il se métamorphose en canard guerrier. J’enjambe la table de nuit en y laissant mon gros orteil, ma lampe valdingue, et je m’entarte le mur … comme une Moustiquette dépravée. Score : 1-0 !

Cible ratée, un fiasco! Le canard affamé, met sa cape pour lutter contre les injustices, et devient  canard enragé ! Moustiquette tente une percée et atteint le plafonnier sans encombre.  Je reprends mon souffle.   Orgueilleusement, je me motive pour une ultime tentative. Le plan de secours sera d’abdiquer et de partir sans perdre la face en direction du canapé.

A bout de nerf, je m’apprête à lui mettre la déculottée de sa vie avec mon canard. Je palpite et empoigne un crayon en guise d’épée… J’utilise la stratégie de mon adversaire en émettant un son rauque YAAAAA , le tout en m’élançant comme un rugbyman néo-zélandais déterminé … et à la fin de l’envoi …je … ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ …CENSURE !  PAF,  dans ta face …Moustiquette….est ECLATEE  !!     Score : 1-1 sans égalité !

Mes sincères condoléances à la famille des diptéres*. L’affaire « Moustiquette contre Géante Pâle » est devenue un souvenir depuis sa dernière parade musicale. L’épopée  se classe alors dans la  rubrique : « 2015 : Paix à son âme. »

 * Diptéres : insectes à deux ailes

Nina Solal

 

Ps : Jess, MERCI pour tes connaissances aiguisées et tout le reste !!

Copyright © ninasolal.com. Tous droits réservés à son auteur , Toute reproduction interdite.