ILLUSTRATION MAurice ok

 

09h30 du matin, je me précipite sur mon portable, Mayday !! Mon poto, mon vieux singe  à la rescousse, décroche Maurice, décroche vite …

- Maurice,  j’ai très peu de temps.  Je suis susceptible de te raccrocher au nez à tout moment ! Peux-tu me faire l’historique des actions de la soirée d'hier ? ,  « Je ne me souviens plus très bien… Lalalalà …. Lalallal ! ». Et encore,  je te dis  « plus très bien »,  pour conserver mon honneur un minimum !   Je suis une femme responsable, tu le sais toi Maurice !

- Mais t’es où Lola ? Je t’ai perdu hier soir. Après ta danse endiablée chez « Gizelle Glauque ». Un très vieux dancing, bar sombre et légèrement odorant qui s’illustre par une décoration digne de paysages  préhistoriques. Des consommations à des tarifs prohibitifs à t’annuler l’effet d’un bon vieux whisky japonnais. Et, imaginez un accueil des plus chaleureux...  Bref, c’est la destination obligatoire quand tout est fermé, et qu’il est trop tard pour aller dormir!

- Euuuuh, MAUrice ! ….. Je ne sais pas vraiment ?  Enfin, si ? Dans un appartement luxueux, bon chic bon genre,  pas d’invasion Ikea en vue. Du bourgeois raffiné et une pointe de déco contemporaine : un fauteuil avec deux pieds chromés qui ressemble à un engin de torture et… rembourré de chambre à air.   Le genre de mobilier que  je suis ravie de ne jamais pouvoir m’offrir.  Il lit Antirouille et a la collection au  pied du lit. C’est le roi des soirées du Sud Manche et ça c'est un bon point : ça dérouille les vieux cadres ! 

- Mais tu vas bien  Lola?

- Je suis étendue de tout mon corps dans un lit king size, moelleux respirant l’orgie !  Avec un petit mot sur l’oreiller : «  je suis parti faire deux trois courses… Merci beauté pour cette nuit endiablée …. A tout de suite … Maurice, ente nous, il ne pousse pas le bouchon un peu loin l’inconnu ?

- Waouuuuuu !!! LOLA Aaaaa !!!  Je te sentais en pleine forme hier,  tu avais des prétendants à tes pieds ! Veinarde … j’ai passé la nuit avec Gros matou, un peu de retenu ! Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit et je ne m‘en souviens que trop bien !

-Oui,  enfin …. À un détail près Maurice ! Je suis atteinte d’amnésie alternative. Je  suis nue comme un ver, j’ai les cheveux ébouriffés limite crêpés au stade terminus. Mon maquillage est à la mode Bowie. Je sens les traces d’oreiller incrustées sur la moitié de mon  visage. Pour finir, j’ai dû baver toute la nuit,  mon coussin est humide, quant à mon haleine... un tube de dentifrice rendrait l’âme avant de pouvoir espérer donner un peu de fraîcheur !

- Tu n’as aucun souvenir Lola?

- Baaahhh, j’ai des flashs tous plus inquiétants les uns que les autres. Je pense à Pierre et son alcool de poire qu’il me faisait siroter sans soif en me faisant tournoyer sur un fond de musique tzigane. Puis la téquila chez Petit Claude ! De la bonne il paraît, avec Bruno et aussi Marcel qui faisait une vraie « dégustation olfactive » avant de passer par le palais. Puis j’ai confectionné des bouquets de fleurs en libérant les plantations des parterres publics financés par le contribuable. Je devais les sauver, tu comprends avec les restrictions budgétaires elles souffraient d’une carence d’engrais.  Je les postais dans les boites aux lettres pour leur souhaiter une nouvelle vie.

Ensuite,  en Grimpant la rue des Alouettes j’ai été atteinte d’une envie irrépressible d’imiter tous les animaux de la ferme pour égayer la vie des dormeurs citadins trop éloignés de la nature.…   Soudain, j’ai pensé à Paul Watson qui sauve activement les Baleines. En soif  d’exotisme, j’ai  convoité Yohann et je suis allée m’immerger  au Plat-Gousset, en culotte dans la piscine à faire des concours de plongeons exubérants récompensés par des galoches. Le tout en alternant des simulations de sauvetage pour sauver les mammifères marins. Ce rafraîchissement m’ayant redonné un pep’s incroyable, nous sommes retournés au point de ralliement des résistants chez petit Claude. En mode VIP … et là …. Je n’ai plus le fil de l’histoire …

Donc Maurice, en tout état d’ébriété : j’hésite entre enfiler mes sapes dépouillées, sortir le plus discrètement possible, appeler la SNSM …. Ou bien, rester pour découvrir quelle étrange créature a réussi à me faire entrer dans son terrier…

Qu’est-ce que tu en penses Maurice ?

- Lola, reste calme. Va jeter un coup d’œil sans faire la poule dans les couloirs. Tente une enquête ni vu ni connu ! Tu peux trouver des photos, des indices …  Je peux venir te récupérer de suite,  mais entre nous ce serait dommage de t’échapper si jamais c’est lui l’homme de l’année ?

-Ok Maurice…Bordel ! La sainte-vierge contemporaine au-dessus du lit ! Un catholique moderne pratiquant !  Tu crois que Marie a veillé sur moi cette nuit … je savais bien que la sexualité était encouragée par l’Eglise Catholique. 

-Nonnnnnn warf warff , Lola … Reste calme

…. J’ai peur ! La citrouille va se transformer …...… Suis au bord de l’angoisse Maurice.  Je vais me mettre la tête sous l’eau.  Tu ne quittes pas ton tél !!  T’es mon cordon ombilical Maurice.

….. 20 minutes plus tard allongée sur le lit,  n’ayant pas pu aller plus loin et rassemblant mon énergie afin d' oxygéner mon cerveau. Fébrile à l’idée de ce qui m’attendait… Lorsque la porte s’ouvrit. Un beau blond aux yeux bleus venant vers moi tel un amoureux fier et transis de béatitude. Le Bellâtre  m’embrasse sans que j’ai eu le temps de piailler Poupoupoupipou …… De toute façon Jésus Marie Joseph approuvent ! D’autant plus qu’il est doué le bougre. 

C’est PIERRE !  L’homme qui me faisait déguster la poire en me caressant le bas du dos.

Je pensais l’avoir éconduit du fait de son jeune âge... Apparemment je n'avais pas dû me contenter de frôler l’idée … Poupoupoupou…poupou

Le petit déjeuner est prêt ma belle …. Je ne bronche pas, je profite après tout … j’entends les conseils de Maurice : «  laisse toi porter Lola ! ». Vous me direz, impossible de faire mieux niveau lâcher prise, en 24h00 j’ai rattrapé une année de sagesse. Pierre me conduisit langoureusement à la cuisine, me servit un café … me remercia  pour cette nuit inoubliable… hé oui !  Je sais, la classe. Bien que je choisisse l’option de ne rien savoir, je restai sur l’idée qu’à priori j’avais un sacré potentiel. Cela me semblait suffisamment positif.

TATATATATA TA TA  !!! Débarquent soudain son papa et sa maman…. manquait plus que la petite sœur avec la moustache pour faire tableau à la Dali ! Mon taux d’alcoolémie remonta d’un cran ! Les vieux étaient très accueillants, ils feignaient leur habitude à recevoir les poulettes de Pierre… Limitent ils tenaient un carnet de notation côté en bourse !

Le temps se mis  à se traîner, je pensai alors à la théorie sur la relativité d'Albert Einstein : quel génie!  S’il avait pu m’aider à ce moment précis pour que je puisse disparaître instantanément. 

Tonnerre de Brest, ma chatte s’étouffa, au bord de l’asphyxie. En réalisant que sa mère était ma gynécologue attitrée depuis 10 ans… Marie Jésus Joseph sont sadiques  … !

Je ne pourrai jamais regarder ma belle-mère sans imaginer que Pierre n’était pas le seul ! L’histoire est cuite ! Hachée menue…

Le plan d’action qui fût prévu : changer de gynécologue, continuer à être athée,  boire en toute relative responsabilité, et surtout envoyer un SMS à Maurice pour qu’il vienne me réanimer. Pas la chatte je vous rassure, de toute façon Maurice ce n’est pas son truc. 

Nina Solal

Copyright © ninasolal.com. Tous droits réservés à son auteur , Toute reproduction interdite.